Version mobile

Impromptus

Des coups de cœur et des coups de sang dans des textes courts et improvisés, à l'image des fameux "Propos" d'Alain ; des réflexions souvent empreintes de colère sur des faits historiques, des comportements sociaux, des réactions politiques, des règles de conduite.

Nous nous ennuyons de plus en plus. Nous allons de plus en plus vite. La vitesse est un signe d’ennui ; pressés de partir, pressés d’arriver, pressés de changer, d’occupation, de lieu, de pensée ; parce que nos occupations, nos lieux et nos pensées sont de plus en plus artificiels, creux, séparés de nous. Le travail nous ennuie parce que nous ne pouvons plus nous y accomplir. Le loisir nous ennuie parce que nous ne sommes plus fatigués. Nous sommes comme des chevaux de cirque : nous tournons en rond.

Peut-on écrire pour la postérité, c’est-à-dire peut-on écrire en pensant, ni au lecteur d’aujourd’hui, ni à celui de demain, mais à...

Je rêve parfois d’un aimable phalanstère où les artistes et les penseurs auraient le gouvernement politique des hommes.

Être certain qu’il n’y a aucune certitude, c’est encore en avoir une ; mais comment ne pas sentir que cette certitude-là participe déjà de...

Les morts sans lendemain ne font jamais souffrir que quelques descendants à la mémoire tenace.

Le jeune homme s’élance fougueusement et s’accroche à toutes les épines. Il lui manque la sagesse.

Les femmes savent jouir de la vie. Les hommes ne savent que passer la leur à se demander ce qu’ils vont en faire.

Ce représentant de l’intelligence égocentrique suprême, qu’affectionnait particulièrement Baudelaire, n’existe plus aujourd’hui : le dandy.

Quand l’homme est seul avec sa conscience, ils se moquent bien tous deux de la société.

Qu’il est doux de mettre des œillères et de se laisser glisser sur la pente soyeuse de l’espérance, de la foi, du bonheur… Qu’il est doux de croire au...

Parce que notre société pèse aujourd’hui sur les individus au point que nul d’entre eux ne peut prétendre à l’originalité s’il ne...

Les systèmes politiques ne valent que ce que valent les hommes et les circonstances.

Il est vrai que l’Europe, prise dans les glaces des cimes, respirant l’air froid et raréfié des « sommets », aura encore longtemps, semble-t-il, le...