Ils sont légion dans l’histoire universelle ces être très particuliers qui ont le don de se faire adorer par la multitude et ainsi le pouvoir de lui faire faire n’importe quoi. On en trouve évidemment encore de nos jours, et ce, dans tous les domaines : la religion, bien sûr, mais aussi dans la politique, l’art, la pensée philosophique, l’économie, et même la science. Ils exercent leur influence dans tous les aspects de l’humanité, dans toutes les réunions, y compris les plus prosaïques, telles les assemblées d’actionnaires ou de copropriétaires.

À quoi est dû leur pouvoir effrayant ? Nombreux sont les psychologues et les sociologues qui ont tenté de résoudre ce problème. On est même allé jusqu’à incriminer une odeur qu’ils dégageraient et qui assurerait leur aura. Cette idée paraissait plausible jusqu’au jour où naquit Internet car on voit mal comment l’odeur particulière d’un gourou pourrait parvenir jusqu’aux ordinateurs des internautes. Serait-ce alors une intonation de leur voix qui agirait sur le commun des mortels ou bien un style particulier de leurs écrits ? Serait-ce un aspect physique de leur personne ? On ne le saura probablement jamais. Quels peuvent être les points communs de gourous aussi différents que Jésus Christ, Mahomet, Abraham, Karl Marx, Lénine, Hitler, Jaurès et tant d’autres ?

Si les gourous ont toujours dominé leur entourage dans tous les pays et dans tous les temps, c’est aussi parce qu’ils ont eu la chance de côtoyer d’autres êtres très particuliers que l’on peut simplement nommer les anti-gourous. Il s’agit d’hommes et de femmes ayant cette étonnante faculté de détecter la gouromanie et de la haïr, au grand dam de leur entourage. Malheureusement, les anti-gourous ne sont généralement pas très rusés et, s’ils sont une chance pour les gourous, c’est parce qu’ils s’y prennent tellement mal pour dénoncer la dictature spirituelle qu’ils finissent toujours, au contraire, par l’affermir.

Il faudrait ainsi que puisse naître un jour un anti-gourou qui parviendrait, par son aura, à mettre au pilon la gouroumanie. Hélas ! Il ne faut pas rêver. Les anti-gourous de notre époque rasent les murs et nos gourous, dans tous les domaines, n’en finissent pas de pavoiser, aidés en cela, il faut bien le dire, par la démocratie qui s’arrange toujours par nous concocter un petit tyran tout fier d’avoir été élu.